...jongle avec ses pensées

Et les laisser grandir…

15 mars 2018

Quand on est des parents, on a beau les connaître et les imaginer, il y a des “étapes” auxquelles on ne coupe pas.

Celles qui nous mettent en joie : le premier sourire, la première nuit, les premiers pas, le premier mot, le premier pipi dans le pot,…

Et celles qui arrivent alors qu’on est pas encore tout à fait prêt : le premier jour d’école, la première dent qui tombe, la première copine/copain, …

Ainsi il y a quelques jours, j’ai franchi une nouvelle “étape de maman”.

Mon bébé est parti en camp!

Mon bébé part en camps

A priori rien d’inquiétant

Depuis qu’il est tout petit il nous arrive d’être séparés quelques jours.

Et j’y ai toujours très bien survécu. Pire… Ça me fait à chaque fois beaucoup de bien.

Mais là, bizarrement, c’était différent.

J’avais beau essayer de me raisonner, la veille de son départ, je me suis auto-projetée dans un film Hitchcockien.

 En noir et blanc avec une musique qui donne les frissons.

Et si il était malheureux toute la semaine? Et si la maîtresse ne s’en rendait pas compte? Et si il n’avait pas assez de caleçons? Et si il n’arrivait pas à bien se brosser les dents? Et si il était malade? Et si il ne mangeait pas bien? Et si le bus avait un accident? Et si il se noyait dans la mer? Et si en Vendée il y avait des requins?

Résultat des courses : nuit blanche

J’ai même imaginé une dizaine de scénarios différents pour que mon bébé de presque 8 ans, ne parte pas en camp.

Mais à 5h40 du matin (oui oui tu lis bien…) j’ai finalement fait comme tous les autres parents.

J’ai emmené mon petit grand garçon prendre le bus qui allait l’emmener à son premier camp. 

Je lui ai fait un gros bisou. Peut-être même trois ou quatre. Ou plus…

Je l’ai observé s’installer dans le bus, et rigoler avec ses copains.

Puis le bus est parti. Laissant dans son sillage quelques mamans larmoyantes, se croyant protégées par la nuit encore noire.

J’étais un peu rassurée…les reniflements de gros chagrins n’étaient pas que les miens 😉

Maman au coeur brisé

Est-ce que aujourd’hui on surprotège un peu trop nos enfants?

Un peu déboussolée, je me suis alors tournée vers ma maman.

Est-ce qu’elle aussi a essuyé une torrent de larmes incontrôlées larmichette lorsque pour la première fois je suis partie en camp?

“Je ne m’en souviens plus trop… mais sincèrement je pense que non!”

Alors de deux choses l’une…

Soit je viens de découvrir que ma mère est d’une insensibilité extrême, faisant passer les belles-mères de Cendrillon et de Blanche Neige pour des reines de cœur…

Soit, les mamans de ma génération ont un défaut de fabrication qui pour une raison encore inconnue, nous fait pleurer à chaque grand (voire aussi les petits…) moment de la vie de nos enfants.

Et si tout simplement aujourd’hui on avait tendance à surprotéger un peu trop nos enfants?

Une théorie qui revient souvent quand tu parles avec d’anciennes générations… peut-être bien… mais est-ce vraiment un problème?

Ma maman n’étant pas d’un grand secours dans ce cas là, j’ai du chercher ailleurs de quoi noyer mon chagrin.

(Euh.. non… l’alcool n’est définitivement pas une bonne solution…)

Et c’est finalement dans une phrase venue du fin fond de mon cerveau, que j’ai trouvé une piste pour éponger mes larmes de maman abandonnée.


Sur le blog, autour du même sujet : Mon super-héros


“Les enfants on ne les fait pas pour soi…”

Je ne sais plus qui l’a prononcée ni dans quel contexte. Mais cette phrase m’avait marquée déjà bien avant de devenir maman.

J’ai d’ailleurs toujours trouvé cette remarque bizarre.

Après tout, quand on fait un enfant c’est avant tout pour soi, non?

Bonne ou mauvaise, quelle qu’en soit la raison.

Pour la survie de l’espèce. Par instinct animal. Pour le plaisir d’une bonne partie de jambes en l’air. Parce qu’on ne peut imaginer une vie sans. Parce que notre horloge biologique nous dit que c’est le moment. 

“On ne fait pas les enfants pour soi…”

Étrangement cette phrase a retenti en moi durant les 5 jours où mon Jedi était loin de moi…

Comme si elle essayait de me consoler. Tantôt amie, tantôt ennemie.

Et enfin je crois avoir cerné ce que je ne comprenais pas.

Les enfants on les fait peut-être pour soi… mais ils ne nous appartiennent définitivement pas.

J’aime mes trois enfants inconditionnellement. Je décrocherai la lune et toutes les étoiles pour eux. Je leur donnerai tout ce que je peux et même tout ce que je ne peux pas.

Je les ai désiré. Imaginé. J’ai eu cette chance immense de pouvoir leur donner la vie. Et tout ça je l’ai fait pour moi.

Bon, aussi un peu pour mon Mr. A.

J’essaie du mieux que je peux de les soutenir, de les comprendre, de les pousser, de les rassurer, de les protéger.

Et les laisser grandir

Et tous ça je le fais pour eux.

Parce que j’ai bien compris qu’en leur donnant “la vie”, je leur ai donné tout ce qui va avec. Les hauts… les bas…

A présent, à moi d’assumer mon envie, mon choix.

Alors même si j’ai parfois des nuits d’insomnies, ou que j’ai l’impression de me retrouver dans un mauvais remake de Psychose. Même si je ne peux retenir une larmichette ou un torrent de larmes, il va falloir que je me fasse une raison

… et laisser grandir mes enfants!

PS: A toi la maman ou le papa qui n’est pas encore passé par l’étape “mon bébé part en camp pour la première fois”, je te rassure : finalement on y survit très bien! Ceci dit…garde un mouchoir pas trop loin… et bon courage à toi 😉

 

Et les laisser grandir

 

 

Tu aimeras sûrement aussi

20 Commentaires

  • Et si tu me donnais ton avis? MamanDe4 15 mars 2018 à 9:09

    Mon fils de 6 ans part en classe de mer dans 3 semaines. Et comme toi, ça me fait très bizarre. La différence par rapport aux nombreuses fois où il est parti chez les grands-parents, c’est qu’on ne peut pas appeler quand on veut pour prendre des nouvelles. Il faut tout simplement faire confiance et se dire qu’il reviendra grandi de cette semaine. je te dirai comment je serai au moment venu !!

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 15 mars 2018 à 9:15

      Oui je pense que c’est ça qui est difficile… ne pas pouvoir prendre de nouvelles! Nous la maîtresse postait qq photo sur un blog privé. C’est pas facile la première fois… mais tu as raison il faut faire confiance… bon courage! Tu me raconteras ☺️😘

  • Et si tu me donnais ton avis? Bébé est Arrivé ! 15 mars 2018 à 9:37

    Il est encore trop tôt pour se poser la question avec ma Louloutte de deux ans mais lorsque viendra son tour, j’imagine que cela me fera quelque chose de la laisser partir…

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 15 mars 2018 à 3:51

      Oui effectivement tu as encore le temps… mais on a beau savoir que ça viendra un jour… on est jamais vraiment prêt! 😉😘

  • Et si tu me donnais ton avis? Mamanoquotidien 15 mars 2018 à 9:40

    Je ne suis pas encore passé par cette étape mais comme toi, je pense que je retiendrais mon souffle jusqu’au retour de mon enfant ! Sinon j’ai une autre théorie pour ta maman : elle a oublié ! J’ai remarqué que les mamans oublient vite. Par exemple à en croire la mienne, les frères et moi avons toujours été sages…really ?!? 3 enfants TOUJOURS sages j’ai du mal à le croire 😉.

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 15 mars 2018 à 3:53

      Hehe! Oui ta théorie est tout à fait possible! 😉 et moi aussi mes parents me disent toujours comme on était sages mes sœurs et moi… ça a le don de m’exaspérer 😂😂😂 je le sens moins seule 😉😘

  • Et si tu me donnais ton avis? ducotedechezma 15 mars 2018 à 9:48

    Le premier départ de mon ainé, il devait avoir à peu près l’âge d’Anakin et c’était pour une colo… C’était bizarre de le laisser voler un peu de ses propres ailes.. Je crois qu’on ressort tous plus grands de cette séparation : eux qui ont été autonomes (et soyons bien d’accord si pendant quelques jours les dents sont mal lavées ou les cheveux mal peignés, il n’y aura pas de conséquence irrémédiable) et nous de savoir qu’ils peuvent être autonomes…

    Maintenant, quand ils partent, je peux toujours attendre des nouvelles.. au mieux, j’aurai un sms “bien arrivé” une 1/2 journée après l’arrivée (donc, j’aurai déjà eu l’info autrement… )…Mais ça veut dire aussi qu’ils vivent le moment et qu’ils le vivent bien puisqu’ils ne pensent pas à moi 🙂

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 16 mars 2018 à 10:01

      Oui évidemment le brossage de dent reste tout à fait accessoire 😉 Il y avait d’autres détails qui m’inquiétaient bien plus. Mais effectivement il s’en est super bien sorti et j’étais très fière de lui. Le coup du “bien arrivé” je le connais encore uniquement du côté “enfant” 😉 Mais je tâcherai de ne pas oublier que mes parents ont les mêmes inquiétudes… et j’enverrai un message plus rapidement 😉 bisous bisous

  • Et si tu me donnais ton avis? mamansurlefil 15 mars 2018 à 9:57

    Je crois que j’aurais aussi laissé quelques larmes. Je me sais très surprotectrice mais j’ai la chance d’avoir une aînée très indépendante et en très grande demande d’autonomie… elle me pousse très souvent dans mes retranchements et elle, elle grandit !
    Bises
    Virginie

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 15 mars 2018 à 3:56

      C’est bien ça d’avoir un enfant qui nous pousse dans nos retranchements! Mon fils c’est justement le contraire… c’est à moi de le pousser… ce qui n’est pas toujours évident 😉😘

  • Et si tu me donnais ton avis? juneandcie 15 mars 2018 à 1:10

    Je pense qu’il y a aussi une différence de conditionnement par rapport à nos parents. Aujourd’hui les médecins dès la maternité, les infos, l’entourage, tout te focalise sur les dangers et ce qui pourrait arriver à ton enfant, et ça somatise nos angoisses naturelles de mère. Du coup on se fait des scénarios de fiffou pour… Bah pas grand chose. J’étais comme toi lorsqu’ils sont partis en classe verte ( en dernière année de maternelle ! Oui Madame) et finalement pareil ça s’est bien passé. Alors que mes parents m’ont envoyé vers 9/10 ans en camp de montage où on a fait de la randonnée de nuit sans frémir (perso j’ai balisé en croisant des carcasses de bêtes mortes mais bon). Je pense qu’il y a un juste milieu, c’est certain, mais notre époque aime à nous faire vivre dans l’appréhension, le climax et ça se conjugue avec nos angoisses de parents.

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 16 mars 2018 à 10:05

      Oh oui tu as absolument raison. Cette crainte est sans cesse entretenue par les médecins, les médias,… tous les faits divers que l’on peu entendre ou lire nous font avancer avec beaucoup de méfiance et surtout de la peur. Après effectivement un juste milieu serait pas mal… la rando de nuit… j’en frémis qu’en te lisant!

  • Et si tu me donnais ton avis? cendrilène 15 mars 2018 à 7:59

    Rassures-toi, je pense que cela arrive à toutes les grandes étapes de son enfant, même quand il est grand. On a beau savoir qu’il faut les laisser grandir, quand on est une Maman sensible, la larmichette (ou torrent de larmes) et l’inquiétude ne sont jamais bien loin.

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 16 mars 2018 à 10:07

      Pas certaine que ça me rassure… j’ai cette naïveté de me dire que avec les années, l’habitude ou la raison feront que ça ira mieux. Mais au fond de moi je sais bien que les laisser grandit ça fera toujours un peu mal. Bisous

  • Et si tu me donnais ton avis? Le Rire des Anges 16 mars 2018 à 3:51

    Ha ha! Merci pour le PS 😉
    Fripouille va avoir 5 ans, je ne me sens pas prète lui non plus je crois! Peut être que j’en ne le pas à 6, à 7 ni à 8 ans! Alors que lui sûrement que oui…

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 16 mars 2018 à 10:08

      Oui c’est à ça qu’il faut se raccrocher. Eux ils sont prêts avant nous 😉 Gros bisous

  • Et si tu me donnais ton avis? Isa 17 mars 2018 à 10:15

    Bien sûr qu’on fait les enfants pour soi, en tout cas, en ce qui me concerne. C’est d’autant plus dur de les laisser “vivre leur vie”, quelque soit leur âge.
    Même encore maintenant, je psychote quand le grand me dit qu’il rentre dans 1h et que 4h plus tard, il n’est toujours pas là; quand la gosse part voir une copine en région parisienne, une copine rencontrée sur le net, je psychote (“tu as déjà parlé en livre avec elle, c’est bien une fille, tu l’as vu sur what’s ap, tu me donnes le numéro de sa mère” etc etc).
    Ceci dit, j’ai explosé de rire pour le coup des requins en Vendée ^^

    Je surprotège mes enfants comme ma mère nous a surprotégées, ma soeur et moi.
    1ère fois en camping en centre aéré, on pleurait tellement le premier soir que les monos ont appelé mon père pour qu’il vienne nous rechercher LOOOL

    bisouuuuus

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 18 mars 2018 à 8:48

      Merci pour tes mots 😉 tu es une véritable maman louve et j’admire beaucoup ça chez toi 😘

  • Et si tu me donnais ton avis? Claire 26 mars 2018 à 11:07

    Haa j’imagine que c’est dur! Je pense que je pleurerai toute la semaine quand ça arrivera ^^ Et comme toi, je flipperai avant le départ en imaginant tous les scénarios possibles et imaginables…
    En revanche, je crois que ma mère était pire que moi, niveau surprotection ^^

    • Et si tu me donnais ton avis? Appellation Maman 27 mars 2018 à 8:38

      Hehe! Non promis tu ne pleureras pas TOUTE la semaine… juste le premier jour 😜

    Un petit message à me laisser?

    %d blogueurs aiment cette page :